Il l'a déjà fait ! Guillaume Leburgue nous raconte son après-carrière

30 sep 2019

Ancien joueur professionnel de basket, Guillaume Leburgue nous raconte sa reconversion et l'importance de préparer son après-carrière.

1. Bonjour Guillaume, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Guillaume Leburgue, j'ai 39 ans et j'ai fini ma carrière à l’âge de 32 ans au club de l'ESSM Le Portel alors en Pro B. J'ai eu un parcours classique en passant par le centre de formation de Besançon à l'âge de 17 ans jusqu’à mes 22 ans. Après une année à Denain en Nationale 2, j'ai évolué plusieurs années en Nationale 1 dans différents clubs (Boulazac, Saint-Vallier, Le Portel). C’est lors de ma première année au Portel que nous sommes montés en Pro B puis j'ai évolué 5 ans avec le club.

Actuellement, j’occupe un poste de directeur au sein d’un magasin Decathlon depuis novembre 2018 et j'en ai profité pour reprendre un peu le basket en m'entrainant avec le BC Longuenesse.  

2. En tant qu’ancien joueur professionnel de basket comment t’es-tu préparé à la reconversion pro ?

J'ai eu la chance d'avoir mes parents qui m'ont toujours encouragé à préparer l'après-basket. C’est ainsi que j'ai fait STAPS et que j'ai obtenu mon concours d'ETAPS (éducateur sportif). 

Avant la fin de ma carrière, pour préparer et envisager une reconversion sereine, j'ai décidé de reprendre un cursus universitaire en intégrant le DU en droit du sport de La Sorbonne. Cette décision a été motivée suite à de nombreux échanges avec Jean François Reymond alors au SNB, pour faciliter une recherche et une reprise d'emploi dans un milieu en lien avec le sport.

J’ai d’abord été commercial au sein de mon club de basket mais il s’est avéré que cela ne correspondait ni à mes attentes ni à mes aspirations.

Après de nombreux échanges avec mon entourage et mes diverses rencontres au cours de ma carrière de basketteur, j’ai finalement postulé chez Decathlon car c’est une entreprise qui véhicule des valeurs importantes à mes yeux comme la responsabilité et cela me permettait de garder un lien avec le milieu sportif. C’est ainsi que j’ai intégré le magasin de Saint-Martin-Boulogne en tant que responsable de rayon en avril 2013.

3. Lorsque l’on parle de reconversion au sujet des sportifs de haut niveau, on pense souvent à une certaine limite d’âge de 33 ans par exemple. Mais on oublie qu’une carrière sportive peut être malheureusement stoppée par une blessure. 
Penses-tu que les sportifs de haut niveau sont suffisamment préparés et accompagnés face à ce risque ?

Malheureusement, selon moi, les clubs n’accompagnent pas la mise en place d'un projet professionnel pour les joueurs. Certes, quelques agents le font aujourd'hui car si on prend le joueur à part entière (l'homme et le sportif) tout le monde sera gagnant.

À mon époque, seule la performance sportive comptait. J’ai d’ailleurs fait face à quelques remarques lorsque j'ai repris mes études, disant que je ne pensais plus assez au basket. Alors que, pour moi, c’était une bouffée d'oxygène qui, au contraire, aurait pu booster ma performance sportive.

Je pense qu’à l’avenir il serait judicieux, pour les sportifs qui le souhaitent, d'envisager un accompagnement pendant la vie du sportif de haut niveau et après sa retraite de joueur, comme on le retrouve aujourd’hui dans certaines sociétés avec des conseillers en carrière.

4. Peux-tu nous parler de ta nouvelle reconversion ?

Après avoir intégré le magasin Decathlon de Saint-Martin-Boulogne en tant que responsable de rayon, j'ai ensuite évolué jusqu’à mon poste actuel de directeur du magasin de Longuenesse/Saint-Omer, en passant par un poste de structure sur le magasin de Calais. L'entreprise m'a fait confiance en me donnant rapidement des responsabilités et j’ai pu y construire un réel projet professionnel. Je me rends compte à quel point il est important de construire ce projet professionnel et personnel à la fin de sa carrière. 

5. Qu’est-ce que tu as appris en tant que sportif pro qui te sert aujourd’hui dans ton nouveau métier ?

Je suis rentré chez Decathlon afin de manager une équipe et atteindre des résultats fixés. Cela ressemble énormément à une saison de basket. Notre esprit de compétition est un avantage. Cependant, il m'a fallu réaliser tout un travail de réflexion qui parfois me manquait face à des collègues sortis d'école de commerce. 

Mais auprès des équipes, mon vécu de sportif pro m'a aidé au quotidien pour motiver et obtenir toujours le meilleur de l'équipe d'elles. 

Aujourd'hui, j'ai la chance de continuer à lier ma passion du sport avec mon travail. D'ailleurs, chez Decathlon, la performance ne se fait pas aux dépens du bien-être des collaborateurs. Nous développons de nombreuses compétences qu’il faut savoir mettre au service de ce que l'on veut construire plus tard : challenge, esprit d'équipe, communication.

6. Quels conseils voudrais-tu donner aux joueurs qui liront ce témoignage ?

Notre carrière est un formidable tremplin. 
Nous vivons des moments qui sont très intenses.
Nous construisons un relationnel au travers de nos rencontres, que ce soit sur le plan professionnel ou personnel, qui est essentiel pour la continuité du parcours professionnel.

Souvent on me demande si cela ne me manque pas de jouer. Je pense que si on se prépare bien à l’après-carrière, on peut avoir une nouvelle carrière très riche. Bien évidemment, il n'y aura pas 3000 personnes qui applaudiront à chaque fois que l'on fait quelque chose de bien mais j'ai vécu de belles choses avec des émotions différentes.

Je pense qu'il est très important de se construire un plan de carrière avec un projet à court, moyen et long terme pour ne pas perdre de vue son objectif. 

La vie n’est pas un long fleuve tranquille mais en ayant préparé très rapidement la suite de votre carrière, je pense que vous pourrez être tout aussi épanoui et je ne pense pas être le seul dans ce cas.

Si l'on veut faire de belles choses qui nous plaisent, comme c'est le cas lorsqu'on vit de notre passion du basket, il faut se donner les moyens de réussir.

 

Le SNBasket vous conseille et vous accompagne dans votre recherche de formation ou de reconversion. N’hésitez pas à contacter Jesse DELHOMME si vous avez la moindre question (j.delhomme@snbasket.com).

Afficher toutes les actualités