L'histoire du SNB, ce sont des dates et des périodes marquantes pour les joueurs professionnels.

2014 à aujourd’hui : au service des joueurs

Lors de l'assemblée générale de février 2014 c'est Johan PASSAVE-DUCTEIL qui a été élu à la présidence du SNB. Il est aidé dans sa mission par deux vices présidents : Dounia ISSA et Jesse DELHOMME, ainsi qu'un comité directeur composé de joueurs en activité en ProA, ProB et NM1.

Jean-François REYMOND est quant à lui directeur du SNB, avec pour objectif principal : la construction du projet de développement du SNB jusqu'en 2018.

La saison 2013/2014 marquera à jamais un tournant pour le SNB, en effet, il devient plus que jamais représentatif, avec un taux d'adhérents supérieur à 70% en PRO A et PRO B mais également grâce à la publication d'un arrêté du ministère du travail (octobre 2013) qui fait de la FNASS et ses adhérents (dont le SNB) un syndicat représentatif dans la branche du Sport. Une vraie victoire après des années d'efforts.

De nombreuses missions sont désormais remplies par le SNB en plus de la tournée des clubs professionnels. Ainsi une tournée des centres de formation, la participation à la commission des agents et la mise en place d'un programme de prévention sur les risques liés aux paris sportifs sont des missions régaliennes du SNB.

Ce qu'il faut retenir de cette période :

  1. Le SNB bat son record d'adhérents (plus de 88%)
  2. Pérennisation des accords avec UNIFORMATION
  3. Re-signature avec OPCALIA d'une convention pour la prise en charge de 12 bilans transitionnels
  4. Arrivée de Sylvain Maynier comme consultant sur la reconversion
  5. Adaptation de la loi du 27 Novembre dans la convention collective
  6. Négociation avec la LNB sur l’utilisation de l'image individuelle des joueurs.

2010 - 2014 : un futur à construire

Après des années au sein du comité directur, Aymeric JEANNEAU alors vice-président du SNB, est élu président en 2010.

Preuve de son attachement au SNB, Mohammed SY (jusqu'alors président) décida de ne pas se désengager totalement du SNB en gardant des fonctions au sein de BASKET PROMOTION. Cette structure, complémentaire au SNB, a la charge de l'aide et de l'accompagnement des joueurs pour la reconversion.

Avec trois présidents en trois ans, il était important pour le SNB de retrouver une véritable stabilité, c'est ce que c'est attelé à faire Aymeric JEANNEAU. Tout d'abord en renforçant la présence du SNB auprès des joueurs dans les clubs avec deux visites annuelles et en mettant l'accent sur les formations pour les joueurs des centres de formation.

Ce qu'il faut retenir de cette période :

  1. Miise en place du statut de joueurs formés localement (JFL) à partir de la saison 2010/2011
  2. Signature des premières conventions de formation entre Basket Promotion et des organismes de formation.
  3. Mise en place du programme de prévention vers les joueurs sur les risques liés aux paris sportifs avec EU Athletes.
  4. Action de grève des tous les joueurs de Pro A et Pro B lors de la 25eme journée de championnat. (grève des 48sec)
  5. Mobilisation des joueurs Français lors du ASG à Bercy (conférence de presse)
  6. Enquête auprès des joueurs professionnels (PRO A et PRO B) sur la formation et la reconversion.
  7. Création du programme d'éducation en direction des joueurs des centres de formation.
  8. Organisation d'une série d'évènements pour soutenir finacnièrement sa famille de thierry Rupert suite à son décès.
  9. Le SNB tient pour la 1ere fois un stand lors de l'open LFB
  10. Le SNB engage un recours avec la FNASS contre le logiciel ADAMS devant la CEDH.
  11. Partenariat national avec la Croix-Rouge pour la mise en place de formations PSC1.
  12. Signature de l'avenant à la convention collective sur l'augmentation des salaires
  13. Signature de l'avenant à la convention collective sur la rémunération des joueurs en centre de formation
  14. Mise en place de l'étude "SNB Transition" en partenariat avec l'université de Clermont-Ferrand
  15. Le SNB bat son record d'adhérents en 2012 (plus de 70%)
  16. Convention avec UNIFORMATION pour la prise en charge financière totale du camp des joueurs sans clubs
  17. Signature avec OPCALIA d'une convention pour la prise en charge de 12 bilans transitionnels. 

2007 - 2010 : le combat de la réforme des nationalités 

La réforme des nationalités dans les championnats professionnels fut le sujet de bataille du mandat de Mohammed SY, bien accompagné par Yann Barbitch. Deux actions d'envergure ont été lancées :

Deux actions hautement symboliques qui replacèrent le SNB sur la carte des acteurs qui comptent dans le basket français. Peu de dirigeants de clubs pensaient que le SNB avait la possibilité de mobiliser l'ensemble des joueurs. Le résultat de ces actions fut probant : le changement, dès la saison suivante, des règlements sur le nombre de joueurs étrangers en Pro A et Pro B.

Ce qu'il faut retenir de cette période :

  1. Remise en marche de BASKET PROMOTION
  2. Action de grève des tous les joueurs de Pro A et Pro B lors de la 25eme journée de championnat (grève des 48sec)
  3. Mobilisation des joueurs Français lors du ASG à Bercy (conférence de presse)
  4. Enquête auprès des joueurs professionnels (PRO A et PRO B) sur la formation et la reconversion.
  5. Création du programme d'éducation en direction des joueurs des centres de formation 

2003 - 2007 : la renaissance 

Maurice BEYINA, alors joueur professionnel en Pro A, décide de reprendre en main la destiné du SNB. Son objectif : remettre les basketteurs au cœur du dialogue social, défendre leurs droits et faire entendre leurs voix.

Dès le départ, la tâche fut difficile car le SNB avait perdu sa légitimité auprès des joueurs ainsi que de la ligue. C'est en multipliant les interventions et les relances que Maurice BEYINA, avec l'appui de la FNASS, rassembla un grand nombre de joueurs professionnels pour une réunion exceptionnelle lors des finales LNB en Mai 2003.

Cette réunion fut l'acte fondateur de la renaissance du SNB. La première étape dans cette stratégie de reconquête fut la reconnaissance du SNB par la LNB comme partenaire social. Les discussions étant au point mort, le SNB communiqua autour d'une possible grève des joueurs pour le ALL STAR GAME de décembre 2003 si aucune négociation n'était envisagée.

Janvier 2004, le SNB fut officiellement reconnu par la LNB et obtint une place au sein du comité directeur de la ligue, place qu'il occupe encore aujourd'hui, en tant que représentant des joueurs professionnels.

Jusqu'en 2007 Maurice BEYINA a répondu aux attentes des joueurs et a surtout participé et signé la première convention collective du basket professionnel en juin 2005.

Cette convention est toujours en application aujourd'hui et subit régulièrement des modifications. Son but est d'améliorer les relations de travail entre les joueurs, les entraîneurs et les clubs.

 Ce qu'il faut retenir de cette période :

  1. Reprise du SNB par Maurice BEYINA
  2. Reconnaissance du SNB par la LNB
  3. Signature de la première Convention Collective du Basket Professionnel

La fin des années 90 : L'essoufflement

Après plusieurs années de lutte et de combat, il est devenu de plus en plus difficile pour le SNB de se faire entendre, 1997 marque un tournant. L'impact du SNB auprès des joueurs commence à décroitre principalement à cause de deux facteurs :

Jusqu'alors une majorité des revenus générés par le SNB provenaient d'un accord commercial avec Panini. Avec la perte de cette manne financière, le SNB fut obligé de rompre le contrat de son salarié administratif et perdit tout d'un coup la relation privilégiée qu'il avait construit avec ses adhérents.

L'impact de l'arrêt BOSMAN a aussi eu des conséquences inattendues sur le SNB. Avec l'augmentation massive du nombre de joueurs étrangers dans les championnats professionnels, le SNB perdit tout d'un coup sa base d'adhérents réguliers. Il était en effet plus compliqué de convaincre les joueurs étrangers d'adhérer.

Effectif en baisse, perte de l'autonomie financière et un certain désintérêt des joueurs pour s'investir dans la cause syndicale, il n'en fallait pas plus pour que le SNB tombe en sommeil.

Ce qu'il faut retenir de cette période :

  1. Le SNB chef de la délégation UBE, est reçu à Bruxelles par K.Van Miert et P.Flynn les commissionnaires européens à propos de l'arrêt Bosman et de ses conséquences sur le Basket
  2. Le SNB obtient des clubs qu'il renforce les accords limitant le nombre de joueurs naturalisés
  3. Stage de préparation à la reconversion doublé d'une préparation physique et pour les chômeurs

Le début des années 90 : la première tentative

Le 6 avril 1988, le comité Comité des Clubs de Haut Niveau (CCHN) incluant les clubs de Nationale 1A et 1B, à savoir les deux divisions professionnelles, décide d'imposer aux joueurs des contrats d'une durée minimum de 3 ans.

Les meilleurs joueurs français visés par la mesure, la jugèrent inacceptable. Le 25 avril à l'issue du match Limoges-Orthez, 4 joueurs (R.DACOURY, S.OSTROWSKI, F.HUFFNAGEL et D.HAQUET) réunissent la presse et indiquent leur désaccord, leur volonté d'être associés aux décisions de la ligue et de créer une organisation pour les représenter.

Le 9 Mai le projet de syndicat national des basketteurs professionnels -SNBP- est présenté à la presse. Il sera finalement dénommé SNB après une intervention de R.BUSNEL, alors Président de la FIBA, auprès de J.MONCLAR lui rappelant que le basket demeure amateur en Europe.

L'assemblée générale constitutive se tient à l'INSEP le 19 Mai 1988 et J. MONCLAR devient le 1er Président de l'Union des joueurs. Il est accompagné par d'autres joueurs internationaux tels que : S.OSTROWSKI, G.BEUGNOT, R.DACOURY ou bien encore C.MONSCHAU.

C'est Didier Primault, qui sera choisi par les joueurs pour s'occuper de la gestion quotidienne du SNB. Il devient ainsi le premier salarié du et sera notammen en charge de négocier l'utilisation de l'image des joueurs par la FFBB et la LNB ainsi que les relations avec Panini. Il restera en poste jusqu'en 1997.

Ce qu'il faut retenir de cette période :

  1. Recrutement d'un administrateur salarié
  2. Accord avec la LNB pour un intéressement de l'UNB sur le All Star Game
  3. Insertion au sein du Bureau de la ligue en tant qu'invité
  4. Première conciliation informelle organisée avec la ligue à la demande du SNB pour des conflits joueurs/clubs
  5. Mise en place d'une assurance adaptée pour les joueurs dans le cadre d'une convention entre l'UNB et Europ Sport Assur
  6. Evolution de l'assurance des joueurs de l'équipe de France
  7. Création de l'Union des Basketteurs Européens
  8. Premier stage de préparation à la reconversion organisé à Paris avec la société Courtaud
  9. Création de l'association Basket Promotion
  10. Création de la Fédération Nationale des Associations et Syndicats de Sportifs (FNASS)
  11. Création d'une véritable commission juridique et de discipline au CCHN et défense des premiers joueurs
  12. Lors de son AG la LNB, intègre enfin dans ses statuts la présence du SNB au Bureau
  13. Le SNB lance avec Panini la première collection de carte consacrée au Basket français
  14. Action lors du match France Italie à Coubertin pour l'obtention du Statut de Joker pour des joueurs au chômage
  15. Premier All star Européen organisé par l'UBE
  16. Buckler Challenge à Coubertin
  17. Première session élargie du Brevet Etat spécial Basketteurs
  18. Première invitation des joueurs à la conférence permanente pour l'Europe de la FIBA
  19. La FFBB ouvre officiellement et statutairement son assemblée générale au SNB

 

En 1983, J.CACHEMIRE a essayé de mobiliser les basketteurs en créant l'UNJBB (Union Nationale des Joueurs de Basket-Ball) mais cette tentative de regrouper les joueurs a échoué face à leur manque de mobilisation.

Mentions légales - Connect

Syndicat national des basketteurs
5 rue des colonnes 75002 paris
Association loi 1901
SIRET 352 118 186 00035
Code APE 9420Z