FNASS (Fédération Nationale des Associations et des Syndicats de Sportifs)

logo-fnass-rvb

La FNASS a été créée en 1992 grâce à l'initiative de plusieurs syndicats de joueurs, dont le football, le tennis et le cyclisme. C'est Alain GIRESSE qui a été élu comme premier Président de la FNASS. Le manque d'investissement et de temps a obligé les membres de la FNASS à mettre en sommeil l'association jusqu'en 1999.


1999 : La Convention Collective Nationale du Sport (CCNS)
Le 19 juillet 1999, les syndicats professionnels du football, des jockeys, du cyclisme, du rugby et du tennis se sont réunis pour redonner vie à la FNASS. Cette remise en route de l'association a été marquée par un grand changement, le passage du statut associatif à celui de confédération syndicale de sportifs professionnels, afin de pouvoir représenter les sportifs lors des négociations de la CCNS.
Conscient que l'échec de la tentative engagée en 1992 trouvait son origine dans le manque de moyens et la faible disponibilité des bénévoles, nous avons décidé de nous doter d'une structure opérationnelle avec des cotisations obligatoires, des demandes de subventions auprès des instances sportives ainsi que la volonté de mettre en place des actions exceptionnelles, notamment pour nous permettre de financer des emplois.
Plus de 10 ans ont passé et le combat de la FNASS ne s'est pas encore arrêté. Il est toujours aussi important de lutter au quotidien pour que les droits fondamentaux des sportifs soient respectés.

 

FNASS juin 2016 (2)

Les membres de la FNASS en juin 2016

 
2012 : L'année du changement ?
Les sujets communs entre les différents syndicats de joueurs ne manquent pas. Dopage, représentativité des syndicats, élection des délégués du personnel dans les clubs et la garantie de l'intégrité des compétitions sont autant de sujets sur lesquels tous les syndicats ont trouvé un intérêt a travailler en commun.
En vue de l'élection présidentielle, les membres de la FNASS ont travaillé sur un livre blanc afin de remettre les sportifs au centre du débat. Il aborde tous les thèmes et fait 45 propositions concrètes à l'attention des hommes politiques. Les principales sont :
•    La modification des conditions d'accès aux fonds de la formation professionnelle.
•    Une réforme en profondeur du système de lutte contre le dopage
•    L'éducation des joueurs sur les risques liés aux paris en ligne
•    La représentativité dans les instances


2015 : Une nouvelle loi pour protéger les sportifs
L’arrivée au gouvernement d’un nouveau secrétaire d’état aux  sports a entraîné la mise en place d’une négociation autour de la création d’un contrat CDD spécifique pour les sportifs professionnel. Négocié depuis son début par les membres de la FNASS cette loi du 27 Novembre 2015 n’a pas eu les effets escomptés et les syndicats adhérents de la FNASS ont décidé en avril 2016 de faire entre leur voix auprès de la commission Européenne contre cette loi. Aujourd’hui les discussions avec ministère des sports sont complexes mais une fois de plus c’est la protection des sportifs qui prime et cette loi n’offre en l’état pas les garanties nécessaires pour faire du dialogue social le socle fondateur du sport professionnel en 2016.

EU ATHLETES (European Elite Athletes Association)

 

euathletes-v1-rvb

 

EU Athletes est le syndicat des sportifs européens. Il regroupe plus de 35 associations ou syndicats de joueur en Europe dans des sports aussi différents que les sports gaéliques, le basket, le football, le cyclisme, le cricket entre autre.
Créé en 2007 lors de la coupe du monde du rugby en France avec seulement 5 associations présentes, il n'a depuis jamais cessé de grandir et de s'étendre au travers de l'Europe avec maintenant des associations de joueurs en Finlande, Suède ou bien encore en Grèce.


2007 : Traité de Lisbonne et spécificité du sport
Pour la première fois dans un document communautaire officiel apparaît la notion de spécificité du sport. C'est à cause de ce terme précis que les associations de joueurs décident de s'unir. Avec ces simples mots, l'Union Européenne a fait la part belle aux institutions sportives (CIO, UEFA, FIFA, Fédération nationales et internationales) qui souhaitaient que les règles du droit européen ne puissent pas s'appliquer au monde du sport.
C'est pour cela que les syndicats de joueurs se sont mobilisés tous ensemble car les salariés sportifs restent et demeurent des salariés comme les autres.


2009 : La phase active de développement, partenaire du dialogue social européen du sport
EU Athletes trouve avec UNI GLOBAL UNION un allié de poids pour le dialogue social européen. En décidant de collaborer ensemble, les deux entités deviennent responsables du dialogue social européen dans le domaine du sport. Une avancée à l'échelle continentale qui permettra dans l'avenir à de nombreux sportifs de bénéficier de standard minimum lorsque l'on parle de relations de travail entre employeurs et employés.
La collaboration avec UNI a aussi permis de faire bénéficier à EU Athletes de financements de la Commission Européenne pour des projets transnationaux. Depuis 3 ans, le projet développement du dialogue social permet à EU Athletes d'aller à la rencontre des personnes qui développent des associations de joueurs en Europe. Ce projet a permis de se déplacer sur le terrain pour rencontrer les personnes actives et leur apporter une aide au démarrage. Il a également permis de concevoir un guide qui explique les démarches à suivre pour créer une association de joueurs. Chaque année plusieurs conférences sont organisées sur différents thèmes afin de fédérer les associations membres d'EU Athletes.

2011 : La collaboration avec la FIFPRO et EGBA
Au mois de février 2011, le rapprochement entre la FIFPRO et EU Athletes est devenu effectif lors du SPORTPEOPLEFORUM qui se tenait à Bruxelles, il a permis notamment de mettre en place une stratégie commune pour le développement de la représentativité et du lobbying au sein des institutions européennes (Conseil de l'Europe, Commission Européenne).
EU Athletes et EGBA (European Gaming and Betting Association) ont également décidé de collaborer avec la mise en place d'un programme d'éducation à destination des sportifs sur les risques liés aux paris en ligne. Disponible dans 4 pays de l'Union Europénne (France, Angleterre, Allemagne et Espagne) ce programme a vocation à se développer dans toute l'Europe pour toucher l'ensemble des associations membres d'EU Athletes. Il a déjà reçu le soutien de nombreuses personnalités qui ont mis en avant l'efficacité du programme.


2012 : La construction de l'avenir
Aujourd'hui, EU Athletes représente plus de 35.000 sportifs à travers l'Europe et la collaboration avec la FIFPRO aide à asseoir encore plus la crédibilité d'EU Athletes auprès des institutions. Lors de sa dernière assemblée générale à Madrid en septembre 2011, les associations ont décidé de s'attaquer à 4 grandes thématiques :
•    La double carrière : sport/étude
•    L'intégrité des compétitions sportives
•    Le dopage
•    La bonne gouvernance au sein des institutions


2013 : l'année des projets européens
L'année 2013 marque un tournant dans la collaboration entre EU Athletes et les institutions européennes. En répondant à l'appel à projet "preparatory actions in the field of sport" EU Athletes a bénéficié de co-finacements de la Commission Européenne pour mener à bien deux projets de dimension européenne. Tout d'abord un sur la préservation de l'intégrité des compétitions sportives (#PROtect Integrity) puis un second sur la reconversion et la double carrière (PDM project). Pendant 18 mois les associations membres de EU Athletes, dont le SNB, ont pu bénéficier à la fois des supports de communication des différentes campagnes et aussi de la formation de leurs salariés sur les différents thèmes lors de conférences organisées avec toutes les associations.

2014 : ERASMUS+ pour continer la prévention et les groupes d'experts de la Commission Européenne
Après les élections à la Commission Européenne, une nouvelle dynamique se met en place dans le secteur du sport. Plusieurs groupes d'experts sont créés dans la continuité des précédents (anti-dopage, bonne gouvernance des organisations sportives, double carrière ou impact économique du sport). EU Athletes a obtenu un siège d'observateur dans chacun de ces groupes experts ce qui permet de donner aux sportifs européens une voix dans les instances européenne. En plus de ce travail de lobbying, EU Athletes a déposé un dossier de candidature pour le programme ERASMUS+ avec comme objectif d'assurer la continuité des projets initiés les années précédentes notamment au niveau de la prévention des risques liés aux paris sportifs (#PROtectIntegrity).

Découvrez PROtectIntegrity

2016 : l’année des enjeux majeurs pour les sportifs en Europe
Au fil des ans, la commission européenne a joué un rôle croissant  dans la régulation du sport en Europe. L’année 2016 marque un tournant dans ce positionnement dans le mesure où plusieurs dossiers sont en cours d’évaluation par la DG compétition de la Commission Européenne face à des pratiques de concurrence déloyales de plusieurs organisations sportives (ISU, euroleague, Fiba). En attente des décisions de la Commission Européenne, EU Athletes suit de très près les développement du dossier de Claudia Peichstein  devant la haute cour de justice en Allemagne qui pourrait à elle seule remettre en cause toutes les clauses d’arbitrage à l’intérieur des règlements des fédérations nationales et internationales.

Mentions légales - Connect