Voilà près de 20 ans que Raphaël Desroses nous faisait rêver sur les parquets ! Après 17 saisons en LNB, il a décidé d’arrêter le basket professionnel. Depuis la rentrée, il endosse le maillot du Stade de Vanves, un club de NM2.

"Cette année, avec ma formation, il fallait que j’entraine et je ne pouvais pas tout faire en restant pro. Je voulais continuer de jouer et de me faire plaisir. Le Stade de Vanves était le juste milieu. Il a un projet ambitieux de NM1 à moyen terme, donc je préfère parler d’une parenthèse que d’une retraite. " 

4311 points, voilà la stat qui marquera sa longue carrière de basketteur professionnel. Le MVP Pro B 2005/2006 a également remporté des grands titres collectifs : Champion de France Pro B en 2012 et 2013 ainsi que le match des Champions de 2012 avec Limoges. Raphaël Desroses revient avec nous sur son incroyable carrière.

SNB: Tu fais partie des derniers joueurs à avoir commencé à jouer en LNB au XXème siecle (avec Poissy en 99). Quel regard portes-tu sur ta très belle carrière ?

Raphaël Desroses : Je suis heureux d'avoir pu faire une carrière profesionnelle car je sais d'où je suis parti. Ma première année quand j'arrive (j'étais 3ème année cadet) je jouais pivot et j'avais une année de basket région et deux en département dans les jambes. Donc quand on sait que j'ai fait une carrière d'aillier, on mesure tout le travail réalisé. Je remercie d'ailleur Sylvain Lautié qui est le premier entraineur à croire en moi, même s'il ne m'a jamais signé en pro derrière. Je remercie également Phillipe Ruivet qui a passé des heures à la salle avec moi pour me faire basculer à l'aile.

SNB : Est-ce que tu as un conseil pour les jeunes qui débutent comme basketteurs aujourd’hui ?

RD : Il faut apprendre à travailler. Je vois des jeunes, avec la passion du basket, des possibilités en NBA, qui veulent faire des choses mais qui ne savent pas travailler. J’ai vraiment eu de la chance d’avoir des entraineurs qui m’ont bien formé.

SNB : As tu un souvenir particulier qui ressort de cette belle carrière?

RD : C'est dur de choisir un moment d’une période aussi longue. On retient forcément les finales, les trophés et les titres car en plus j'ai eu la chance de les partager avec des groupes super humainement, mais si je devais dire un moment, ce serait cette finale de coupe de France perdue. C’était à Bercy devant une salle pleine. Le match va démarrer et tu réalises que tout ce monde est là pour voir ton match, surtout qu'avec le maillot limougeaud sur le dos, tu sais que tu as un bon tiers du public derrière toi ! C’était sympa !

SNB : Tu as déjà anticipé ton avenir puisque tu passes actuellement le DE-JEPS. Quelle est ton ambition pour ta reconversion?

RD : C'était vraiment important pour moi de démarrer ce processus tout en jouant afin de pouvoir enchainer directement quand j'arreterais de jouer sans avoir cette ou ces années de battement sans trop savoir quoi faire. J'avais besoin de me projeter sur du concret concernant mon après-carrière. La session de ce DE-JEPS a commencé en janvier dernier et j'en profite pour remercier publiquement Rémi de m'avoir permis d'y participer malgrè les contraintes qui vont avec. J'espère décrocher ce DE qui, croisons les doigts, m'ouvrira des portes et me permettra de rester dans ce milieu du basket qui me passionne depuis si longtemps. J'ai également un autre projet qui me tient à cœur. Pour le moment j' y ai mis un pied, maintenant à moi d'être bon et d'y mettre le deuxième. Par superstition, je prefère rester discret à ce sujet.

SNB : Un mot sur le syndicat ?

RD : Je ne peux que le remercier car il m'a énormément aidé à constituer mon dossier lors de mon inscription au DE, pour débloquer les fonds nécessaires, constituer mon dossier... Il y a quelques années, il m'a également aidé à régler un litige avec Pôle Emploi. Enfin, quand je vois le travail qu'ils effectuent avec le camp SNB à la Hoops Factory par exemple, je sais où va l'argent de ma cotisation et je ne peux que les féliciter !

 

Notre rôle au SNB c’est aussi de rendre hommage à tous ces joueurs majeurs ou de devoir, Français ou étrangers, qui ont tous à leur niveau œuvré pour le basket français.

Tag : légendes LNB

Mentions légales - Connect