En mettant à l’honneur les joueurs qui stoppent leur carrière professionnelle, le SNB souhaite rendre hommage à tous ces hommes et joueurs qui ont tant donné au basket professionnel français.

 

Mamoutou DIARRA restera une figure emblématique de la LNB, grâce d’une part à ses performances sur le terrain mais également grâce à son engagement sociétal loin des parquets. Une carrière riche, faite de rencontres et de projets dont il a bien voulu nous parler. Pendant ses 17 années de carrière, il aura noirci les feuilles de stats avec à son actif quelques performances individuelles marquantes. on se rappellera par exemple de :

 

Maintenant “Le Parrain” va voguer vers d’autres projets, évidemment toujours autour de la balle orange.

 

SNB : Tu as une carrière riche que penses tu de ces 15 années 

Mamoutou Diarra :Je vais parler du basket en general et non pas de ma carrière personnel qui, je pense, aurait pu être plus riche.. c’est un autre débat ..

Chacunes de ces années a été particulières. J’ai pu voir l'évolution du basket, de son style de jeu, des règles, de la médiatisation qui n’est pas celle que nous devrions avoir.

Je trouve également dommage la règle du quotas étrangers. A l'époque il y avait 3 américains et tu savais que chaque WE il y avait le tarif. Ca ne me dérange absolument pas de prendre des joueurs étrangers  ( j’ai d’ailleurs été considéré comme étranger en europe) tant que leur niveau est supérieur à celui des locaux. Par contre, je ne comprend pas l'intérêt de prendre trop de joueurs étrangers si ce n’est pour couper l’herbe sous le pied à un joueur émergeant du centre de formation, d’un pôle ou autres…

le PL a fait un pari à mes débuts et ça leur a plutôt bien réussi. C’est la preuve que cette philosophie peut être adoptée si on fait confiance aux francais. Aux locaux de répondre présent..

Par rapport à ça, il y a un travail à faire, un genre de brainstorming.  Les institutions et les acteurs/joueurs devraient travailler plus ensemble et voir ce que nous pouvons faire pour l'éclosion du basket francais ( 2eme sport collectif au nombre de licenciés )

 

SNB : As tu un souvenir plus fort que les autres ?

MD :La médaille au championnat d’Europe était cool mais en réfléchissant bien,  je pense que ce sont mes 5 années à paris qui ont été les plus fortes. C'était mes débuts, je jouais chez moi à Paris devant famille et amis , je touchais un peu d’argent et je gérais une petite notoriété.  J’ai été appelé en équipe de France et j’ai commencé certains projets.. J’aurais pu faire toute ma carrière à Paris mais j’étais en quête de nouveaux challenges..

Mes souvenirs ne sont pas tous bons. Je pense malheureusement au décés de mon "frère" Thierry Rupert..

 

SNB : Un mot sur le SNB ?

MD : Le SNB, j’ai commencé à m’y intéresser il y a peu de temps en fait. Je les pensais pas si utiles, je payais ma cotisation sans trop m'attarder sur leurs activités. C’est seulement en ayant eu des retours de joueurs en difficultés et ayant vu l aide apportée sur le dossier "Rupert" que j’ai pu me rendre compte et apprécier leur travail. le SNB a beaucoup évolué depuis ses débuts et il est  dans une phase ascendante. Je souhaite qu’ils arrivent à avoir un poid au minimum équivalent à certains syndicats européens, incontournables dans la gestion de leur championnat. Ce n’est pas encore le cas ici et c’est bien dommage..

 

Pendant les prochaines semaines vous verrez apparaître sur les réseaux sociaux des profils d’autres joueurs qui ont à leur manière marqué la LNB. C’est aussi ça le rôle du SNB : rendez hommage à tous ces joueurs majeurs ou de devoir, Français ou étrangers, qui ont tant œuvré pour le basket Français.

Tag : légendes LNB

Mentions légales - Connect

Syndicat national des basketteurs
5 rue des colonnes 75002 paris
Association loi 1901
SIRET 352 118 186 00035
Code APE 9420Z